Qu’est-ce qu’un épisode reconstitué ?

Les recons ou épisodes perdus et reconstitués, définition et historique.

(Liste de ces épisodes)

Définition :

La BBC a eu pour habitude, jusqu’en 1978, d’effacer ses enregistrements de programmes pour réutiliser les bandes magnétiques ainsi libérées. De nombreux programmes ont ainsi entièrement ou partiellement disparus. La série Doctor Who fait partie des sinistrés.
C’est ainsi qu’il ne reste de certains épisodes de la partie classique (saison 1 à 6) que la bande son, lesquelles existent toutes – parfois enregistrées par des téléspectateurs au moment de la diffusion, ce qui fait qu’elles ne sont pas toujours de bonne qualité – et des images fixes. Certains fans ou groupes de fans ont « reconstitué » les épisodes à partir de ces deux matériaux (le plus connu et produisant des « recons » de qualité étant Loose Canon).
Les images quant à elles viennent de plusieurs sources, mais essentiellement de tele-snaps, photos prises de l’écran de télévision, par des amateurs ou par John Cura, employé par la BBC pour ce travail ; et des photos de tournage, parfois en couleur (comme la reconstitution de Marco Polo par Loose Canon).
L’épisode est donc « reconstitué » avec ces images fixes, la bande son, et la description de l’action qui défilent sur l’écran.
Autre façon de reconstituer un épisode, mise en place par la BBC depuis 2006 : refaire les séquences manquantes en dessin animé (voir en fin d’article la liste des épisodes qui ont bénéficié de cette reconstruction).

The-crusades
The Crusades, un recon avec le texte de l’action défilant

(Liste de ces épisodes)

Historique :

(traduction de l’article de tardis.wikia)

Aux débuts de la télévision britannique, les épisodes de séries n’étaient généralement pas rediffusés. Les contrats passés avec les diverses parties, notamment les syndicats de musiciens et d’acteurs, donnaient aux producteurs un délai limité à l’utilisation de leurs enregistrements. Étant donné que les bandes vidéo étaient relativement couteuses à l’époque, le support était plus précieux que le contenu. Les magnétoscopes grand public n’étant pas encore devenu un produit commercial viable, il n’y avait donc aucune incitation financière à conserver ces enregistrements dans les archives de la BBC. Il était plus logique, du moins à court terme, d’effacer et de réutiliser une bande vidéo plutôt que de payer des espaces de stockage pour conserver indéfiniment ces programmes apparemment inutiles.
Ce qui est peut-être inhabituel à propos de Doctor Who, c’est qu’il y a eu en fait deux purges. La première, concernant les originaux enregistrés sur vidéo, a entièrement détruit les épisodes des années 1960. Tous les épisodes ont été effacés afin que les bandes vidéo puissent être réutilisées. La seconde a été la mise à la décharge de duplicatas. Cette deuxième purge était beaucoup plus aléatoire. Pourquoi certaines copies ont été jetées, alors que d’autres sont restées, il n’y a pas une réponse unique. Les épisodes ont été mis à la poubelle à différents moments, pour différentes raisons. La destruction des copies filmées n’a manifestement pas été confiée à des personnes connaissant bien Doctor Who, sans quoi certains épisodes clés – notamment ceux dans lesquels le Docteur se régénérait ou des compagnons arrivaient ou repartaient – auraient surement été conservés.
Doctor Who n’était qu’un des nombreux programmes à subir ces purges. Cependant, de par sa nature impliquant une continuité, elle est particulièrement affectée par la manière aléatoire dont les copies ont été jetées. Dans le cas des sitcoms, par exemple, la perte d’un seul épisode signifie la perte d’une histoire. Avec Doctor Who, la perte d’un seul épisode signifie qu’une histoire devient incomplète. En conséquence, certaines histoires de Doctor Who ont été plus touchées que d’autres.

Marco-polo
Marco Polo, une reconstitution couleur de Loose Canon

Récupération d’épisodes complets

Alors que de nouveaux contrats étaient conclus avec les syndicats d’artistes interprètes et que la vidéo à domicile (via les K7 et les magnétoscopes grand public) commençait à être perçue comme commercialement viable, la BBC a créé un département des archives chargé de récupérer le matériel perdu. Ian Levine, un fan conseiller de la BBC, officiellement employé par le bureau de production de Doctor Who, les a fortement incités à retrouver les épisodes de la série. Les efforts qu’il a aidés à lancer ont finalement aboutis à la récupération de plusieurs épisodes.
Un filon particulièrement riche de récupérations fut BBC Enterprises, la division de la BBC qui vend ses produits en dehors du Royaume-Uni. Leurs archives sont séparées de celles de la BBC et personne n’avait pris la peine de comparer leurs fonds avec ceux de la maison mère. Cette simple vérification a permis certaines des premières récupérations. Durant la même période, les registres de BBC Entreprises ont permis aux enquêteurs de retrouver des copies filmées auprès des différentes sociétés de diffusion étrangères. Une recherche dans le monde entier a alors commencé, ce qui a abouti à plusieurs découvertes. L’une des plus remarquables a été celle de The Tomb of the Cybermen à Hong Kong en 1992.
Il est apparu alors que les épisodes de Patrick Troughton avaient été moins populaires outre-mer que ceux de William Hartnell. On retrouva donc moins de doublons des épisodes du Deuxième Docteur. Ce qui explique les plus grand manques dans les histoires du Docteur joué par Troughton.
En dehors de cette piste administrative « officielle », certains épisodes se sont retrouvés dans les mains de collectionneurs privés. Ces propriétaires ont légalement le droit de posséder leurs copies, aussi la BBC leur a proposé de la conserver, après en avoir tiré un duplicata.
En juillet 2011, le collectionneur de films Terry Burnett a rendu à la BBC « Air Lock« , l’épisode 3 de Galaxy 4 et l’épisode 2 de The Underwater Menace. Il avait découvert que ces deux épisodes étaient absents des archives de la BBC, après une rencontre fortuite avec Ralph Montagu, le chef département archives à Radio Times. Cette trouvaille n’a été annoncée au public que plus tard en décembre. Ce sont les premiers épisodes complets à être récupérés depuis « Day of Armageddon« , épisode 2 de The Daleks’Master Plan en 2004.
En octobre 2013, on annonce que neuf épisodes ont été découverts dans une station de télévision au Nigéria. C’est Phillip Morris, expert en récupération d’archives télévisées, qui les a retrouvés. Cinq d’entre eux ont complété The Enemy of the World, l’épisode 3 étant déjà présent dans les archives de la BBC. Les quatre autres ont permis à The Web of Fear de devenir presque complet à son tour. Seul l’épisode 3 est toujours manquant.
Il existe de courts extraits de la plupart des épisodes manquants. Ceux-ci proviennent de plusieurs sources :
• Les extraits utilisés dans les programmes de télévision contemporains existants – par exemple, les éditions de Blue Peter.
• Les extraits utilisés comme flashback dans d’autres épisodes de Doctor Who.
• Les extraits censurés : les parties coupées par les censeurs australiens et néo-zélandais, car ils le jugeaient inutilisable pour la famille.
• L’extrait de six minutes de « Four Hundred Dawns« , épisode 1 de Galaxy 4, offert à Jan Vincent-Rudzki en remerciement de son aide dans le documentaire de 1977, Whose Doctor Who.
• La bobine 8 mm tournée dans les années 1960 par un fan australien inconnu, en pointant une caméra sur l’écran de sa télévision.
La grande majorité de ces extraits ont été publiés dans le coffret DVD Lost in Time. Quelques extraits retrouvés plus tard ont été publiés dans le DVD Genesis of the Daleks.

Mind-of-Evil
The Mind of Evil, un épisode recolorisé

Les épisodes du Troisième Docteur :

Tous les épisodes de l’ère Jon Pertwee existent dans les archives de la BBC. Cependant, certains des épisodes n’existaient que sous forme de copies monochromes, récupérées pour la plupart auprès de diffuseurs étrangers. Bien que filmées en couleur, la plupart des autres services de télévision mondiaux ne transmettaient alors pas en couleur, ce qui obligeait BBC Enterprises à fournir des copies monochromes destinées aux ventes à l’étranger.
L’amélioration de la technologie de colorisation a permis à tous les épisodes de Jon Pertwee d’être retrouvés, à la différence des épisodes manquants des années 1960.
Depuis la sortie du DVD de The Mind of Evil en juin 2013, tous les récits de l’ère Pertwee sont désormais disponibles en couleur.
Suivant différentes techniques, voici une liste des épisodes qui ont été recolorisés par les soins des équipes de restauration de la BBC :
Doctor Who and the Silurians
The Ambassadors of Death
Inferno
Terror of the Autons
The Mind of Evil
The Dæmons
Planet of the Daleks

Plus de détails sur la page tardis.wikia correspondante.

Épisodes presque complets :

Certains des épisodes détenus par la BBC ne sont pas complets. Ils ont peut-être subi des dommages physiques considérables sur quelques images ou ont peut-être été récupérés à partir de copies dont des extraits ont été retirées par des censeurs étrangers. Dans ce dernier cas, le matériel manquant a également été retrouvé sous forme de scènes séparées. Parfois, ils ont été réintégrés dans les versions DVD. Cependant, quelques-uns restent légèrement incomplets (il manque quelques secondes par-ci par-là) :
The Keys of Marinus (« The Velvet Web » (2), « The Screaming Jungle » (3))
The Time Meddler (« Checkmate » (4))
Galaxy 4 (« Air Lock » (3))
The Celestial Toymaker (« The Final Test » (4))
The War Machines (épisodes 3 et 4)
The Faceless Ones (épisode 3)
Pour les versions DVD de ces épisodes, l’équipe de restauration de Doctor Who a restauré les bandes originales non coupées (généralement à partir d’enregistrements audio en différé réalisés par des fans) avec des coupes ou des CGI spécialement conçus pour remplacer les images manquantes.
La version VHS de The Dominators contenait des coupures supplémentaires en raison de documents manquants dans les archives à l’époque, mais récupérés depuis. Il manque douze secondes à l’épisode 4 de The Time Meddler. Comme il y a eu plusieurs sorties vidéo de ces épisodes, certaines versions ont les extraits manquants, d’autres non.

Reign-of-terror-DA
The Reign of Terror, parties refaites en dessins animés

Restauration en dessins animés :

Pour quelques épisodes, la BBC a fait refaire les parties manquantes en dessin animé. Malheureusement, ces reconstitutions coutent cher et peu sont ainsi retraitées.
Ont bénéficié de ce travail :
The Reign of Terror (« The Tyrant of France » (4), « A Bargain of Necessity » (5), en 2013)
The Tenth planet (épisode 4, en 2013)
The Power of the Daleks (les 6 parties en 2016, ainsi qu’une version couleur en 2016 également)
The Moonbase (épisodes 1 et 3, en 2014)
The Ice Warriors (épisodes 2 et 3, en 2013)
The Invasion (épisodes 1 et 4, en 2006)
Shada en 2017 (où le problème des manques est différent, voir la page consacrée à cette histoire)

(Liste complète de tous ces épisodes)
 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s